Au jour d"aujourd"hui

mardi 22 janvier 2008

Bilan premier semestre à CityU

Suite à plusieurs mails reçus, demandant un bilan plus sérieux de notre premier semestre, je le poste directement au lieu de faire un envoie individuel.

On sait jamais ça peut toujours aidé/intéressé quelqu’un.

Un bilan en plusieurs partie :

I. L’université : son infrastructure, le matériel mis à notre disposition, l’administration …

II. La résidence étudiante. On dort bien … ?

III. La qualité des cours : compréhension, test continu ou pas ? …

IV. Hong Kong après 5 mois : toujours aussi bien ? …

V. D’un point de vue personnel : expérience, niveau d’anglais, culture…

I. L’université.

Il s’agit donc toujours de city University (lien web), actuellement classée 149eme mondiale sur l’ensemble des ses prestations. Son niveau n’est que meilleur si l’on ne se focalise que sur la partie ingénierie (dans les 100 premières mondiales).


Pour faire simple disons simplement que le matériel d’éducation mis à notre disposition est clairement impressionnant. En tant que geek, on remarquera les salles blanches immenses, les salles d’isolation magnétique suffisamment grandes pour faire rentrer une Clio, DES salles informatiques avec des centaines d’ordinateurs disponibles à toute heure (de 8H à 23H) ; et du plus classique : des oscillos en pagailles des analyseurs HF dans tous les sens. (Enfin bref il y a tout !!)


Le non geek trouve aussi son compte, une bibliothèque IMMENSE (pour ceux qui connaisse la bibliothèque d’Angers, et ben elle est vraiment petite comparé à celle de l’université), des imprimantes en libre service pour imprimer rapport ainsi que le matériel pour tout relier (la plupart du temps le travail est à rendre par mail).

Avec au summum pour le travail : l’intranet de l’université. Je fait une capture du mien (oui du mien car chaque étudiants en a un différent car il évolue selon les options choisies).


On trouve donc sur ce « BlackBoard » toutes les ressources relatives à nos cours (pas de polys distribués en cours), un calendrier académique, les horaires des exams de mi semestre et de fin semestre. Et quand même le fin du fin : un forum par matière avec des topics du genre :

« Vous n’avez pas compris une parti ? »

« Des problèmes par rapport aux tutoriaux ? »

« J’ai fait une erreur dans mon poly faite le moi savoir »

« Remarque sur ma pédagogie »

Et ca marche ! Les gens viennent poser leur problème et la plupart du temps(en tout cas dans notre master d’ingénieur) les réponses sont données par d’autres élèves.

Mis à part le travail, l’université met aussi tout un ensemble de service à notre disposition :

Le Wifi sur tout le campus.

Tu n’as pas de PC portable ? L’université peut t’en prêter un.

Tu es sportif ? Piscine olympique, terrains de squash, salle de musculation, terrains de tennis, tennis de tables … et bien d’autre à disposition à toute heure. (Il faut cependant payer une petite cotisation … 2 euros d’après mes souvenirs ;)


Un Restaurant universitaire qui propose de tout, avec même une partie ou tu es directement srvi à table (entre 3 et 5 euros pour un vrai repas).

Pour ce qui est de l’administration : toujours la pour rendre service, les professeurs donnent tous leur mail (classique) mais aussi leur numéro de téléphone privée (moins classique). Seul problème des fois le niveau d’anglais d’un interlocuteur … mais ils gardent toujours le sourire et se pli en 4 pour rendre service. (Pensée à la demoiselle de l’ARRO qui a négocié pour moi avec la banque :D).

Je finirais par 2 points négatifs :

Le papier pour imprimer n’est pas fourni donc obliger de se balader avec une rame de papier (en même temps … ce n’est pas si dérangeant au final).

Les chinois ne « log out » pas tout simplement, mais éteigne tout simplement le PC … résultat : 5 bonnes minutes sans exagéré à relancer la machine …

Des gros points négatifs comme vous pouvez le constater ;)

II. La résidence étudiante.

En tant que postgraduate on finit obligatoirement (ou presque) dans une single room du Hall 8. La chambre est correcte (8mètres carré), un lit simple, une armoire avec quelque placard, un bureau avec plein d’espace de rangement. (La literie et les cintres ne sont pas fournies)

Dans la partie commune deux éviers et des un placard par personne pour mettre ses affaires de toilettes.

Une petite cuisine : plaque chauffante, cuiseur de riz, et un frigo.

L’ensemble des parties communes est lavée une fois par semaine. La douche et les toilettes restent donc de propreté toujours correcte … même si avec pierre nous restons toujours perplexes par la présence de temps à autre de tous ces fils noirs trouvé dans la douche.

Pour faire sa lessive c’est au dernier étage (5 dollars le roulement) et des « dryer » (j’ai perdu le mot en français … Jean Claude vandame style :c) ou il faut payer à la minute. On peut également laisser le linge sur le toit (il y a plein de ligne tendu pour).

Mise à part notre petit espace personnel, la résidence a une vraie vie, avec 3 endroits obligatoire :

Le Homey Kitchen (restaurant universitaire pas chère du tout entre 15 et 20 dollars le repas). Après un semestre je commence à en avoir un peu marre du homey (tout commence à avoir le même gout). Cela reste quand même de bonne qualité et un moyen rapide de se restauré à petit prix.

Le lawn (or the grass) : un espace d’herbe ou les exhenges se retrouve très souvent le soir, pour partager une bière et une discussion en regardant le coucher de soleil. Un endroit à ne pas manquer pour se faires des amis en début de semestre.

Et enfin le spot : situé juste à l’entrée du campus (à l’extérieur), c’est l’endroit ou les fumeurs se retrouvent et refont le monde (de grand moment passé la bas à regarder les chinois passé).

Enfin les points négatifs :

Le gros point noir reste que l’on ne peut pas faire rentrer qui l’on veut dans sa chambre (les personnes doivent être de cityu).

De plus si ces personnes ne sont pas du même hall que le votre elles doivent être partie avant minuit.

Autre point négatif : la montée pour revenir à la résidence venant de l’université ou du MTR (vous allez dire que nous somme fainéant, mais à force cette petite cote devient pénibles :s)

III. La qualité des cours.

Pour faire simple, dans les matières que nous avions choisies le niveau était présent. Bien sur nous avons revu des notions d’I1 et d’I2, mais aussi approfondi nos connaissances dans plusieurs domaines. De plus après avoir comparé avec le programme I3 des TST, il semblerait que l’on est suivi une bonne partie du programme.


Donc pour les TST au moins, le départ à Hong Kong ne rime pas avec baisse de niveau. Je pense que c’est également le cas pour les EE.

Pour ce qui est de la compréhension, l’anglais des professeurs est plutôt bon, même si parfois avec un très fort accent et un rythme assez lent (ca aide surtout au début pour le français avec un anglais scolaire de base).

Concernant les travaux pratiques, lors du premier semestre il s’agissait plus de programmation (MATLAB, C, C++ et JAVA), ca aide à garder la main. Quelques heures sont réservées à ces travaux mais la plupart du temps le travail sur le temps libre. Bizarrement ce système motive pas mal, je prend pour exemple notre projet OpenGl, ou nous avons vraiment passé du temps, pour finalement majorer la promotion :D

Pour le deuxième semestre nos matières vont nous ramener dans les labos d’électronique, on peut donc dire que l’on aura tout couvert sur une année.

Les matières sont toujours entre 18H30 et 21H30 (beaucoup de gens ayant un travail suive les cours, c’est pour cela que les cours sont dans la soirée), et ceux sur 4 jours dans la semaine, à vous de choisir selon vos envi. (il est même possible de prendre des cours le dimanche oui oui !!)

Apprendre une nouvelle façon d’étudier est très intéressant

Pas de point négatif pour cette partie, mais un gros point positif : 12 HEURES de cours par semaine !!! (Cela permet de passer beaucoup de temps sur les projets qui plaisent, mais également de rattraper tous le sommeille en retard que l’on accumule depuis la primaire)

IV. Hong Kong après 5 mois

Après un semestre, on peut dire que Hong Kong commence à être « notre maison », on connaît on a nos habitudes. Nous avons juste un autre regard sur la ville et le pays en général, qui n’est plus juste la destination de rêve que nous imaginions au début, mais un vrai lieu de vie.

Alors même si certaines activités ne nous enchante plus autant « hey les mecs on va au peak ? », il y a toujours plein de choses à découvrir.

Nous aimons vraiment Hong Kong et nous ne sommes pas prêt de nous en lasser.

V. D’un point de vue personnel

Un gros changement, reste l’anglais, nous pouvons maintenant nous exprimer « couramment » sans trop de difficulté. Ce qui n’était pas forcément évident au début du semestre.

Cela est du à toutes les personnes que nous avons eu la chance de rencontrer, venant du monde entier (Bengladesh, Turquie, Canada, USA, Hollande, Norvège et bien d’autres …)

Nous avons appris de toutes ces rencontres, ce qui fait que notre double diplôme au final ne sera pas qu’un simple bout de papier survenant à la suite de cours mais surtout la chance de s’être enrichi de toutes ces cultures.

Conclusion : Enjoy HK !!! et il reste encore 7 mois :D

Pour plus de détail, ben demandez !

3 commentaires:

Arnaud a dit…

Super ton post Goulu! Et sinon, vous faites quoi en Aout?? :-)

martin a dit…

merci pour ce post qui en éclairera plus d'un à l'eseo...

Anonyme a dit…

Отличная статья! большое спасибо автору за интересный материал. Удачи в развитии!!! :)
--
http://www.miriadafilms.ru/
[url=http://mpeg4.com.ru/index.shtml]Триллеры скачать[/url]